Accueil

La harpe. Un rêve partagé, un éclat de voix, un éclat de corde et vos sourires. Bienvenu!

Depuis l’enfance, Guillaume Ellia nourrit le rêve de pouvoir un jour jouer de la harpe, il se frotte au piano, mais le contact avec les cordes n’est pas encore assez direct, pas encore assez charnel. C’est alors qu’il rencontre en 1996 celui qui lui donnera les premières clefs de la maîtrise de cet instrument, Pascal Marie, harpiste autodidacte. Il découvre alors tout en même temps la harpe celtique, mais également le répertoire celtique et se plonge pleinement dans l’exploration de cet instrument au fil des rencontres et avec une grande liberté.

Très rapidement, il commence à se produire, d’abord en Bretagne et en Normandie, puis là où ses pas le conduisent, sous son deuxième prénom, Salomon, car s’il explore longtemps le répertoire celtique, il se tourne progressivement vers celui des musiques juives qui fait résonner l’écho de ses origines.